Les 6 réflexes de l’agilité managériale pour traverser la crise plus sereinement (partie 1)

le 16 novembre 2020

, , , , , , ,

Face à l’incertitude et aux ressentis désagréables (anxiété, peur, colère, doute, énervement, découragement…) qu’elle véhicule, une solution : vous adapter à ce monde qui change et développer les six réflexes de l’agilité managériale.
Dans cette partie 1, Arrêtez de jouer les héros (réflexe n°1) et Ayez le courage de vos émotions (réflexe n°2). 

 

Managers, vous êtes mis à l’épreuve !

Entre la gestion de la crise sanitaire, la relance de l’activité et les incertitudes sur l’avenir, vous, managers, êtes particulièrement à l’épreuve !

5988cca5efe3df2e008b4833On attend de vous que vous surmontiez l’adversité et cette situation difficile, que vous soyez l’homme ou la femme providentiel.le qui saura redresser la barre, avec courage et charisme, grâce à votre génie personnel et à vos expériences passées. Vous êtes attendu.e pour proposer des solutions de remplacement, vite. Vous devez multiplier les one to one, pour rassurer vos collaborateurs, maintenir la motivation, prévenir les RPS, désamorcer les tensions liées à la fatigue et à la morosité ambiante…

Cela fait beaucoup à gérer !

 

Et vous, dans tout ça ?

  • Vous n’osez pas dire que vous ne savez plus quelle stratégie adopter ?
  • Vous craignez de partager votre sentiment d’inquiétude ?
  • Vous avez parfois la sensation d’être incompétent.e alors que vous êtes censé.e avoir la réponse à la question urgente du DG sur les prévisions de décembre ?
  • Vous considérez que vous demander ou demander à vos collaborateurs « Que devrions-nous faire ? » est l’aveu que vous n’êtes pas capable de remplir votre mission ?
  • Vous prenez des décisions sur lesquelles vous revenez le lendemain car entre temps une nouvelle directive est arrivée ?
  • Vous renforcez vos moyens de contrôle, pour avoir en continu les infos d’aide à la (meilleure) décision ?
  • Vous êtes indécis.e et manquez d’assurance sur la mise en place de telle nouvelle procédure ?
  • Vous vous sentez tour à tour confiant.e, emballé.e, avec votre nouvelle idée apparue cette nuit, puis dérouté.e, mal à l’aise : « Il y a urgence à trouver des solutions … mais il ne faut pas se tromper ! ». Vous freinez des quatre fers ! 

 

doute-inquietude-managerTous ces sentiments désagréables et encombrants (le doute, l’inquiétude, la méfiance, la culpabilité, l’embarras, la solitude…), dont vous vous passeriez, persistent malgré votre tentative de les balayer d’un revers de la main. « Vous voulez rester maître à bord et garder le cap ! Une crise de plus, il faut juste attendre la fin de la tempête.»

Et si le monde ne redevenait pas comme avant ?
Et si la covid nous avait transportés dix ans en avant ?
Plus que jamais, les effets du monde VUCA[1] dans lequel nous vivons se sont amplifiés et concentrés sur quelques mois.

 

N’est-il pas urgent de « rattraper » ce temps et développer de nouveaux réflexes pour libérer votre agilité managériale et votre capacité à vous adapter à ces nouvelles circonstances inédites ? 

  1. Arrêtez de jouer les héros, acceptez avec humilité les limites de votre expertise dans ce contexte inédit
  2. Ayez le courage de vos émotions et dépassez vos doutes
  3. Adoptez une posture de manager-coach au service de vos collaborateurs
  4. Rassurez-les, créez la confiance et tirez profit de l’intelligence collective
  5. Enfin, osez, prenez des risques, cultivez le feedback, vous trouverez des réponses
  6. Et, régulièrement, prenez de la hauteur, même si la visibilité est faible !

 

Vous n’êtes ni un héros, ni un sauveur !

En revanche, si vous ne l’aviez pas encore fait avant cette crise, il est temps de prendre conscience de l’obsolescence de certaines pratiques managériales et de les faire évoluer. C’est le moment où jamais : surfez sur cette opportunité pour vous « réinventer » en tant que manager pour aborder ce « monde nouveau, ce monde qui change ».

Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde !

 Ghandi

manager-changement-chance

Créer du lien avec des collaborateurs à distance, qui ne maitrisent pas tous les outils collaboratifs ; fixer les objectifs sans aucune visibilité à plus d’une ou deux semaines ; créer de nouvelles offres à la hâte ; instituer de nouveaux rendez-vous, en groupe ou en one to one ; être attentif voire encourager l’expression des émotions et des difficultés de chacun plus fréquemment ; rester disponible et favoriser la qualité des relations tout en maintenant l’activité, donner du feedback …. Parions que pour beaucoup d’entre vous ces activités sont nouvelles ou s’effectuent dans de nouvelles conditions, où les dimensions émotionnelle et relationnelle sont devenues aussi importantes que l’opérationnel.  

Votre expérience et vos réussites passées sont peut-être devenues (provisoirement ?) inadaptées ; dès lors, l’heure n’est plus aux certitudes ; acceptez avec humilité les limites de votre expertise.

 


 

RÉFLEXE N°1
Acceptez avec humilité les limites de votre zone de confort

zone-de-confort
Vous avez une idée géniale, une nouvelle offre qui pourrait compenser la perte de CA ; vous êtes persuadé.e que c’est la solution !
Et l’instant d’après, au moment de décider, vous doutez : l’absence de vision claire, le sentiment d’être isolé. Vous renoncez, mais l’idée tourne toujours dans votre tête.

Oui, c’est une bonne idée mais si je propose ça, je risque de m’exposer. Et si ma proposition était rejetée ! Et si on se plante, je vais être critiqué.e, ma réputation va en prendre un coup.

C’est précisément l’inconfort de cette incertitude qui vous permet de mieux vous adapter, même si c’est un ressenti désagréable, à certains moments. Vous transformer n’enlève rien à votre expérience ou à vos compétences acquises ; il s’agit d’en développer de nouvelles, plus appropriées aux nouveaux contextes.

Attendre d’avoir des certitudes pour prendre la bonne décision ?
Ce serait nier la réalité du monde. On ne peut être certain de réussir : on peut analyser et mesurer les risques ; on peut faire en sorte de prendre toutes les actions nécessaires et y mettre les moyens ; mais nous devons composer avec l’incertitude.

Elle nous amène à nous frotter aux limites de notre zone d’expertise et de confort ; elle invite à faire preuve d’humilité, à reconnaître qu’on ne sait pas tout, qu’on ne maîtrise pas tout et que l’on n’a pas toutes les solutions aux nouveaux problèmes, aussi expérimenté.e soit-on.
-> Particulièrement contrariant dans une culture de l’action et de l’affirmation, où l’on valorise la décision rapide, l’accomplissement des tâches et la détention d’informations, plutôt que le questionnement !

 


 

RÉFLEXE N°2
Du courage émotionnel

courage-emotionnel

Accepter de ressentir du doute, de la peur face à ces incertitudes, c’est avoir du courage émotionnel.

Ce courage qui vous fait prendre des risques et qui vous offre l’occasion de trouver de nouvelles réponses aux interrogations qui sont les vôtres… et de nouvelles questions, peut-être encore plus pertinentes.

Ce courage émotionnel vous aide à ne pas refouler ces sentiments désagréables pour tenter de les faire disparaître. En plus, ce n’est pas parce que nous n’acceptons pas un sentiment qu’il disparaît ! Il couve, à la surface, et se manifestera, sous forme de colère, à la moindre occasion, face à une personne qui n’est peut-être pas du tout concernée; ou bien vous aurez un torticolis ou un mal de dos qui vous empêche de vous lever trois jours plus tard !

Avoir du courage émotionnel, ce n’est pas faire semblant de contrôler la situation ! Cela nuit à la confiance que l’on vous porte et ne fait que renforcer votre anxiété, tout en vous privant de suggestions sans doute intéressantes de la part de votre entourage.  

Avoir du courage émotionnel, c’est avoir le courage de reconnaître votre sentiment d’anxiété et d’aller de l’avant, même dans l’incertitude. C’est aussi vous accorder un peu d’autocompassion, surtout si vos attentes envers vous-même sont élevées et sans doute contre-productives.

Accueillir ses propres émotions facilite l’empathie et la meilleure compréhension des émotions de ses collaborateurs ou de ses pairs. 

 

2020 aura marqué la nécessité de s’habituer à l’incertitude et au sentiment de vulnérabilité qui va de pair.

L’humilité et le courage émotionnel sont des clés pour pouvoir atteindre le stade post-héroïque, 
vous mettre au service de vos collaborateurs, avec une posture de manager-coach (réflexe n°3)
et créer la confiance pour booster l’intelligence collective (réflexe n°4). 

 

[1] VUCA (Volatile, Uncertain, Complex, Ambiguous)


Webinaire, en complément

Pour découvrir les autres réflexes, vous pouvez vous inscrire au webinaire gratuit « Managers, comment développer votre agilité pour vous adapter au monde qui change ? »

Manager2025-inscription-webinaire